Suis moi a bord du bac sur la Gironde

Quand on vit ici, il faut bien comprendre que ce magnifique estuaire qui, soit dit en passant, est le plus large estuaire d'Europe, c'est surtout une barrière de 3 km d'eau à passer.... Et quand tu veux aller de l'autre côté c'est pas aussi simple!
 
On peut prendre le bac. Il en existe 2. Il y en a un en un au nord de Bordeaux qui relie Blaye, sur la rive droite, à Lamarque, sur la rive gauche, en plus ou moins 20 minutes.
Il y en a un autre, plus grand, à l'embouchure de l'estuaire qui relie Royan sur la rive droite au Verdon sur la rive gauche de la Gironde.
  
Mais gare à toi si tu le rates... Il t'en coûtera de prendre la nationale jusqu'à l'autoroute A10 puis de rejoindre le périphérique de Bordeaux qu'on appelle ici "rocade". Et je te le dis si on parle d'un samedi de chassé croisé au mois d'août, on est sur un timing qui te fera regretter de ne pas avoir été le premier dans la file d'attente pour grimper à bord....

 Traverser l'estuaire avec le bac... Une expérience immersive

L'été, tu y rencontreras le plus souvent des touristes avides de tenter l'expérience et échangeant sur leurs récentes découvertes de Bordeaux ou de Pineaux et aussi quelques inepties qu'ils auront entendues lors de leur dernière visite dans le coin (pas l'une des miennes ça va de soi... J'essaie de ne pas dire d'inepties !)
 
Mais le reste de l'année, tu partageras ta traversée avec des ouvriers viticoles dont les équipes travaillent souvent sur les 2 rives.... Peut-être aussi les gens du coin qui préfèrent vivre sur la rive droite où l'immobilier est plus abordable mais qui vont travailler rive gauche... Parfois, tu pourras te garer à côté d'une énorme moissonneuse ou d'un tracteur... Parfois même, tu y rencontreras des pèlerins en marche (ou en vélo) vers St Jacques de Compostelle...
 
 Montee à bord du bac pour traverser l'estuaire de la Gironde

Ce que tu verras depuis le pont supérieur du bac en quittant la rive droite de la Gironde

 
L'immensité de notre estuaire.... Ben oui ici il fait pas loin de 3 km de large et on est pas encore au niveau de Mortagne où il flirte avec les 10km de largeur.
 
Tu y admireras sa couleur "café au lait" que nous affectionnons particulièrement. Et si veux mieux comprendre pourquoi l'eau de l'estuaire est marron ou turbide et non oh grand jamais... "sale", je t'invite à lire un autre article que j'ai écrit sur le sujet.
 

Les rives de l'île nouvelle

En partant de Blaye face à Lamarque (et en circuit normal, hors gros coefficient nécessitant déviation d'itinéraire), elle sera sur ta droite. Tu pourras y voir au loin des bâtiments d'un ancien village viticole datant du XIX siècle. Et oui des gens ont vécu sur ces îles! Ils y ont cultivé de la vigne jusqu'à une période récente. Les digues de cette île ont été endommagées par la tempête de 1999. Le propriétaire, le Conservatoire du Littoral en a confié la gestion au Conseil général de la Gironde. Aujourd'hui les digues n'ont pas été rétablies afin de procéder à la renaturation du milieu, c'est à dire qu'on laisse la nature et les marées reprendre leur droits.
 

L'île Pâté, la botte secrète de Vauban pour verrouiller l'estuaire de la Gironde

Elle est plus petite et sera sur ta gauche. Si vous êtes à marée basse, tu pourras apercevoir le dispositif de pieux de bois destiné à limiter l'érosion des rives. Sur cette île qui n'était probablement qu'un banc de sable à cette époque, Vauban fera construire un fort de forme ovale (d'où ce curieux nom de Pâté), afin de compléter le verrou de l'estuaire également composé de la citadelle de Blaye sur la rive droite et le fort de Cussac sur la rive gauche.

 Vue sur l'ile Pate depuis le pont supérieur du Bac sur la Gironde

Cussac Fort Medoc

Ce fort, moins imposant que la citadelle de Blaye était protégé par un fossé en eau que l'on pouvait alimenter depuis la Gironde via un jeu d'écluses. Étant donné que l'estuaire fait ici prés de 3 km, il était techniquement impossible de couvrir la largeur de la Gironde avec la portée de tir d'un canon. Vauban a donc eu l'idée de construire un verrou sur le fleuve constitué de 3 fortifications : une de chaque côté et une sur les îles afin de croiser les tirs de canons.
 

Le verrou de l'estuaire de la Gironde par Vauban depuis la Citadelle de Blaye

 

Le dôme de Lamarque

Arrivé de l'autre côté, on aperçoit vite le dôme de Lamarque.   L’ancien dôme du XIX siecle avait dû être démantelé dans les années 1960 car il menaçait de s’effondrer. Sa toiture, qui avait près de cent ans, avait atteint son stade maximal de vieillissement et le budget de l’époque ne permettait pas de le restaurer. Le nouveau dôme a été reconstitué en 2005, et l’escalier qui y mène, a été restauré en 2004.  A l’intérieur, on peut admirer toute la richesse de l’assemblage de sa charpente et de sa partie arrondie, la toiture proprement dite. Muni de quatre tables d’orientation, le dôme constitue un point de vue panoramique, unique par son originalité sur l’estuaire de la Gironde, ses îles et le vignoble médocain.
 
 
Bonne traversée