Avril 2016 : défilé de paquebots sur les quais de Bordeaux

Ces derniers jours du mois d'avril 2016, ce fut un véritable défilé de paquebots de croisière en escale dans le "Port de la Lune"... L'accostage de ces gros navires ou leur appareillage combinés à la levée du Pont Jacques Chaban-Delmas est toujours un véritable spectacle. Cette année près d'une cinquantaine d'escales sont attendues dans le port de Bordeaux.

La saison 2016 commence avec l’arrivée du paquebot Braemar qui mesure 195 mètres de long, puis le Minerva de la compagnie Swan Hellenic. Pour une bonne partie des paquebots attendus cette année, cette escale à Bordeaux sera leur première venue dans le port de la Lune; comme le Viking star (228 mètres de long) et ses 928 passagers et l’Austral de la compagnie Ponant, ses 142 mètres de long, ses 264 passagers et son élégant profil effilé. 

 

2016-04-19-Braemar-docked-inBordeaux
2016-04-19-Chateau-Olivier-Pessac-Leognan-with-Braemar-passengers
2016-04-20-Call-Bordeaux-Minerva-SwanHellenic
2016-04-21-Minerva-docked-in-Bordeaux

Pour ma part, j'ai eu le plaisir de guider les passagers britanniques (pour la plupart) des paquebots Braemar et Minerva pour découvrir notre belle ville de Bordeaux et les vignobles de Pessac-Léognan avec des haltes au Château Olivier et au château Larrivet-Haut-Brion. Puis j'ai pu accueillir les futurs passagers de l'Austral en pré-séjour au Grand Hotel de Bordeaux avant de prendre possession de leur cabines. Enfin, j'ai assisté à l'arrivée du paquebot Austral dans le port de la Lune samedi 22 avril 2016 qui a été rejoint par le Viking Star pour une escale de 2 jours.

 

2016-04-22-Hospitality-desk-Austral-call-in-Bordeaux
2016-04-24-Viking-Star-and-Austral-Docked-in-Bordeaux
2016-04-24-Viking-Star-docked-In-Bordeaux

Le port de Bordeaux travaille en partenariat avec l’office du tourisme, la communauté de communes de la pointe du Médoc, la chambre de commerce et d’industrie de Bordeaux, les pilotes de la Gironde, les agents maritimes et les tour-opérateurs pour développer cette activité. En 2014, les retombées économiques liées aux séjours des croisiéristes à Bordeaux ont été évaluées à 3,6 millions d’euros (Source 20Minutes, Rue89)

Le revers de la médaille c'est l'impact de ces villes flottantes sur la pollution de l'air... En effet, les moteurs des paquebots continuent de tourner toute la durée de l'escale afin de faire tourner l'électricité, les cuisines ou encore la climatisation à bord... et tout cela tourne au fioul lourd qui pollue bien plus que nos voitures. Selon France TV, un navire de croisière en escale polluerait autant qu'un million de voitures!
Sollicitée par les élus écologistes de Bordeaux, la mairie va lancer une étude portant sur les solutions permettant aux paquebots de croisière de couper leurs moteurs à quai. La municipalité compte voir ce qui se fait ailleurs et comparer les coûts. A ce stade, elle envisage d’installer des alimentations électriques sur les quais, ou alors une alimentation en gaz naturel via des barges. On devrait connaître les résultats de cette étude dans les prochains mois. Le projet de Marseille pour remédier au problème serait chiffré à près de 4 millions d'euros. Les élus bordelais à l'issue des études menées verront si le coût d'un tel investisement est en adéquation avec les retombées économiques de ces escales de croisières.

2016 04 23 Austral arrival in Bordeaux Port